ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
ENFANTS DU FOYER MAGONE - ABIDJAN  
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

Modèle de sainteté pour les jeunes

 
 
 
Extraits tirés de la lettre, du Recteur Majeur, D. Pascual CHAVEZ VILLANUEVA, SDB, le 1er novembre 2007, envoyée à toute la famille salésienne à l'occasion de la béatification, par sa Sainteté le Pape BENOIT XVI, de Zephirin Namancur.
 
 
 
 
Zephyrin Namancur 
(1886 - 1905)
 
 
Zephirin est né à CHIMPAY le 26 août 1886 et à été baptisé deux ans plus tard par le missionnaire salésien Père MILANESIO. Il était âgé de 11 ans quand son père l'inscrit à l'école d'Etat de BUENOS AIRES. Il voulait que son fils devienne le futur défenseur de son peuple. Mais Zephirin s'y trouval mal à l'aise et le père le fit passer au pensionnat salésien "PIE IX". 
 
Il montra immédiatement un grand intérêt pour les études, il tomba amoureux des pratiques de piété, il fut passionné par le cathéchisme et inspira la sympathie à tout le monde, compagnons et supérieurs. 
 
Deux évènements le lancèrent vers les sommets les plus élevés : la lecture de la vie de Dominique SAVIO, dont il devient un imitateur passionné, et la première communion par laquelle il scella un pacte de fidélité absolue avec son grand ami Jésus. Depuis lors, ce jeune qui trouvait difficile "être en rang" et "obéir au coup de la cloche", devint un modèle. 
 
Un jour - Zephyrin était aspirant salésien à Viedma- Francesco De Salvo, le voyant arriver à cheval comme une foudre, lui cria "Zephyrin, qu'est-ce que tu aimes le plus ?". Il s'attendait à une réponse faisant référence à l'équitation, mais le jeune freina le cheval et répondit "Etre prêtre" et poursuivit sa course. 
 
Ce fut précisement en ces années de croissance intérieure qu'il tomba malade de tuberculose. Ils le firent rentrer dans son climat natal, mais ce ne fut pas suffisant. Mgr CAGLIERO pensa alors qu'en Italie il aurait trouvé de meilleurs soins. Sa présence ne passa pas inaperçue dans la nation : les journaux parlèrent avec admiration du Prince de las Pampas. Le père RUA le fit assoir à table avec le Conseil général. Pie X le reçut en audience privée, l'écoutant avec intérêt et lui offrant une médaille ad principes. Le 28 mars 1905, il dut être hospitalisé au Fatebenefratelli de l'île de Tibérina, où il décéda le 11 mai suivant, laissant derrière lui une empreinte de bonté, de diligence, de pureté et de joie inimitables. 
 
C'était un fruit mûr de la spiritualité des jeunes salésienne. Ses restes se trouvent maintenant dans le Sanctuaire de Fortin Mercedes en Argentine, et son tombeau est la destination de pèlerinages constants, parce que grand est la renommée de sainteté dont il jouit auprès du peuble argentin. 
 
En effet, Zephirin voulait étudier, devenir prêtre et retourner auprès de son peuple pour contribuer à la croissance culturelle et spirituelle de son peuple, comme il avait vu faire par les premiers missionnaires salésiens. 
 
La béatification de Zephyrin est une invitation à croire dans les jeunes, même en ceux qui viennent d'être évangélisés, à découvrir la fécondité de l'Evangile, qui ne détruit rien de ce qui est véritablement humain, et la contribution méthodologique de l'éducation dans ce merveilleux travail de configuration de la personne humaine, qui arrive à reproduire en elle-même l'image du Christ. 
 
Les témoignages des contemporains de Zephyrin sont unanimes pour affirmer la bonté de son coeur et le sérieux de son engagement. "Il sourit avec les yeux", disaient ses camarades. 
 
C'était un adolescent admirable, saint, qui aujourd'hui peut - doit - être proposé comme modèle et exemple aux jeunes. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

(c) Enfants du Foyer Magone - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 20.11.2007
- Déjà 9586 visites sur ce site!