ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
ENFANTS DU FOYER MAGONE - ABIDJAN  
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

LA RENCONTRE DE DON BOSCO ET MAGONE

Un général du jeu à Carmagnola : Michel Magone 
 
 
A la question de Don Bosco, « Qui es-tu ? » une voix grave et sonore répond : « Moi ? Qui suis-je ? Je m’appelle Michel Magone, général du jeu ». 
Cette franchise d’expression, permet à Don Bosco de se rendre compte du grand danger que court le jeune s’il continue d’être abandonné à lui-même. 
Le « Capitaine » n’a que 13 ans. Il est orphelin de père. Sa mère, pour des raisons de pauvreté économique ne peut pas s’occuper de lui. Par oisiveté, Michel passe son temps dans la rue avec des copains. On le voit ! Ici, tout commence par un « Qui es-tu ? » 
 
 
Une rencontre toute spéciale 
 
C’est ainsi qu’un soir de 1857, à 19 heures, alors que Don Bosco attend le train pour Turin à la gare de Carmagnola, il est curieusement attiré par un groupe de garçons qui jouent, crient, assourdissent les voyageurs en attente. 
Les cris de « attends », « prends-le », « va-t-en », « poursuis celui-là », « arrête-le » retentissent de tous côtés. Au milieu de ce bruit, ressort une voix qui domine toutes les autres. C’est la voix de Michel « le capitaine de Carmagnola », suivi par tous quand il donne des ordres. 
Don Bosco a la curiosité de découvrir celui qui, avec une autorité remarquable sait diriger les jeux même dans un si grand vacarme. Brusquement, en profitant du rassemblement de tous les garçons autour du « capitaine », il se précipite au milieu d’eux. Tous prennent la fuite. Seul Michel reste. Il s’avance vers le prêtre, les mains sur les hanches, comme pour le défier, et d’un air impératif lui dit : 
 
 
- Qui êtes-vous pour vous mêler à nos jeux ? 
 
- Je suis ton ami. 
 
- Que veux-tu ? 
 
- Si cela ne vous dérange pas, je veux jouer avec toi et ta bande. 
 
- Mais qui êtes-vous ? Je ne vous connais pas. 
 
- Je te l’ai déjà dit, je suis ton ami. Je veux jouer avec toi et tes copains. Et toi qui es-tu ? 
 
Doué d’une intelligence hors du commun, Magone avait un bon cœur et de bonnes habitudes. Mais son agitation et sa dispersion le rendaient difficilement domptable. Reconnu par tous comme un agitateur universel, Michel s’est fait plusieurs fois renvoyer de l’école. « A la catéchèse, quand il n’est pas présent, tout est dans la paix, et quand il s’en va, c’est un cadeau pour tous mais son âge, sa pauvreté, son intelligence le rendent digne d’une attention charitable » écrit Don Ariccio curé de Carmagnola, à Don Bosco. 
Après ce rapport, Don Bosco décide d’admettre Michel à l’Oratoire Saint François de Sales parmi ses garçons pour lui permettre de continuer les études ou de faire une formation en mécanique. 
 
 
Chez Don Bosco 
 
Quelques jours après, au reçu de la lettre d’admission de Don Bosco, le garçon débarque au Valdocco. 
 
- Me voici ─ dit-il en courant vers Don Bosco ─ Je suis Michel que tu as rencontré à la gare de Carmagnola. 
 
- Je sais mon cher. Es-tu venu avec bonne volonté ? 
 
-Oh oui ! La bonne volonté, je te demande de ne pas me mettre tout en l’air dans la maison. 
 
- soyez tranquille, je ne vous causerai pas d’ennuis. Dans le passé je me suis mal comporté. Je ne veux pas que cela continue. Deux de mes copains sont déjà en prison et moi… 
 
- Ne te décourage pas. Dis-moi seulement si tu préfère étudier où apprendre un métier. 
 
- Je suis disposé à faire ce que vous me conseillerez, mais si vous me laisser choisir, je préfère étudier. 
 
- Si tu te mets aux études, as-tu l’idée de ce que tu voudrais faire ensuite ? 
 
- Si un vaurien… (Sans finir sa phrase, il baisse la tête en souriant). 
 
- Termine ta phrase. Que veux-tu dire : Si un vaurien... ? 
 
- Si un vaurien peut changer en bien, au point de devenir prêtre, je le deviendrai avec plaisir. 
 
- Nous verrons ce dont le vaurien est capable. Je te laisserai faire des études. Quant à devenir prêtre, cela dépendra de ton évolution, de ta conduite morale et des signes de vocation que tu montreras. 
 
- Si avec des efforts de bonne volonté on peut arriver à quelque chose, je vous assure que vous ne serez pas déçu de moi. 
 
A partir de ce moment, le chemin du jeune garçon apparaît hors du commun. Une montée spirituelle étonnante le transforme. Les difficultés ne lui manquent pas. Les habitudes prises sur le quartier font de lui un « véritable champion » sur les cours de récréation. Son sourire rayonne de bonheur. Seulement, il n’en va pas de même en classe. Don Bosco a chargé un jeune de le suivre et de le conseiller. Michel se lie d’amitié avec lui. En dehors de la récréation, l’emploi du temps ne l’enthousiasme pas trop. Un jour, la tristesse le gagne. Son copain, « véritable ange gardien » et soucieux de le voir joyeux lui dit : « D’où te viens cette mélancolie ? » 
 
Pris par l’ambiance du Valdocco, Michel Magone a perçu, dans cette maison, que les autres sont heureux parce qu’ils vivent en paix avec Dieu. La spiritualité de Don Bosco les a pénétrés totalement. Il ne cesse de répéter à chacun de ses garçons « Sois joyeux, étudie et sois pieux ». Michel aussi entend ces mots. Il découvre la joie du pardon, s’enthousiasme pour les jeux où il reste imbattable et s’applique maintenant avec attention à ses études et aux moments de prières. 
 
 
Je vous attends au paradis 
 
 
Le 19 janvier 1859, Michel Magone meurt souriant et entouré de ses amis qui prient et pleurent. 
 
Depuis des années, il souffre de maux d’estomac. Ce jour-là, le mal s’est aggravé. Le médecin reste très réservé. Sa maman arrive d’urgence. Michel sent qu’il s’en va. Il demande le sacrement de réconciliation, reçoit aussi celui des malades, puis communie. 
 
Vers 23 heures, la respiration se fait difficile. Don Bosco est à ses côtés : « Que veux-tu que je dise à tes amis ? » 
 
- Qu’ils fassent toujours de bonnes confessions ! 
 
- Qu’est-ce qui te fait le plus plaisir maintenant ? 
 
- Le peu que j’ai pu faire pour Marie. 
 
Il s’assoupit un peu. Dans un sursaut et très serein, il dit à Don Bosco : « Dites à mes compagnons que je les attends tous au paradis. Jésus, Marie, Joseph ! » Michel part. il n’a que 13 ans, 4 mois et 2 jours. 
 
Père Miguel Angel NGUEMA, SDB Bulletin ATE,N°12 
 
Cet extrait est présenté par Isabelle KOURAOGO, animatrice au Village Don Bosco 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

(c) Enfants du Foyer Magone - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 29.12.2007
- Déjà 9586 visites sur ce site!