ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
ENFANTS DU FOYER MAGONE - ABIDJAN  
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

Qui est GARELLI pour nous?

 
 
 
Cet extrait que vous allez lire a beaucoup intéressé les enfants de notre foyer. 
 
Beaucoup parmi eux se sont retrouvés dans cette rencontre de Don Bosco et ce garçon Barthélemy GARELLI.  
 
Dans notre expérience ici à ABIDJAN, nous découvrons que certains enfants vont chercher leurs amis qui sont dans la rue pour les conduire jusqu'au "VILLAGE DON BOSCO". 
 
Ils viennent de toutes les communes d'ABIDJAN, des différentes villes de COTE D'IVOIRE. 
 
N'est-ce pas là imiter GARELLI dans leur vie !!!  
 
Dieu est grand, par les instruments qu'il a envoyés auprès de ces enfants, la lumière brillera dans ces coeurs abandonnés. 
 
Bonne lecture! 
 
Don Bosco et Barthélemy Garelli 
 
Le récit de la rencontre de Don Bosco avec Barthélémy GARELLI est souvent présenté comme un modèle de relation éducative. 
 
.Que faites-vous ? criai-je bien haut. Pourquoi battre cet enfant ? Qu’a-t-il fait ?  
.Pourquoi vient-il à la sacristie s’il ne sait pas servir la messe ?  
.Mais vous avez mal agi.  
•Que vous importe à vous ?  
•Cela m’importe beaucoup, c’est mon ami.  
.Rappelez-le sur-le-champ, je dois lui parler.  
•Tête de mule, tête de mule ! gronda le sacristain qui courut après le garçon. 
 
En l’assurant d’être mieux traité, il l’amena près de moi. Le pauvre jeune homme s’avança tout tremblant et pleurant encore des coups encaissés. 
 
•As-tu déjà assisté à la messe ? lui dis-je le plus gentiment possible.  
- Non, répondit-il.  
•Viens donc y assister ; ensuite j’aimerais te parler de quelque chose qui te fera plaisir.  
 
Il me le promit. Mon intention était d’adoucir la peine de ce pauvre enfant et de ne pas le laisser sur une mauvaise impression à l’égard du personnel de cette sacristie. Je célébrai donc la messe, puis l’action de grâce habituelle terminée, je menai le garçon dans une petite abside de l’église. 
Avec le sourire et en l’assurant de n’avoir plus à craindre des coups de bâton, je l’interrogeai. 
 
•Mon bon ami, comment t’appelles-tu ? 
- Je m’appelle Barthélémy GARELLI.  
•De quel pays es-tu ? 
- D’Asti.  
.Ton père est-il encore en vie ? 
- Non, mon père est mort.  
.Et ta mère ? 
- Ma mère est morte aussi.  
•Quel âge as-tu ? 
- Seize ans.  
•Sais-tu lire et écrire ? 
- Je ne sais rien.  
•Sais-tu chanter ? 
- Non.  
• Sais-tu siffler ?  
 
Alors le garçon se mit à rire, la glace était rompue. 
 
•As-tu fais ta première communion ? 
- Pas encore.  
•Es-tu déjà allé à confesse ? 
- Oui quand j’étais tout petit.  
•Et maintenant, vas-tu au catéchisme ? 
- Je n’ose pas.  
•Pourquoi ? 
- Parce que mes camarades plus jeunes savent leur catéchisme, et moi, si grand, je n’en connais rien. Alors j’ai honte d’aller à ces leçons.  
.Si je te faisais le catéchisme en particulier, viendrais-tu l’écouter ? 
- Je viendrais volontiers.  
•Tu viendrais volontiers dans cette pièce ? 
- Je viendrais volontiers pourvu qu’on ne me donne pas de coups de bâtons.  
•Sois tranquille personne ne te maltraitera. Au contraire tu seras mon ami et tu n’auras affaire qu’à moi et personne d’autre. Quand veux-tu que nous commencions notre catéchisme ? 
- Quand il vous plaira.  
•Ce soir ? 
- Oui.  
•Tout de suite, veux-tu ? 
- Oui tout de suite avec plaisir.  
 
Ce passage nous interpelle. 
Nous attendons vos réactions. Si vous avez d'autres petites histoires, contes, envoyez-nous.  
 

 

(c) Enfants du Foyer Magone - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 20.11.2007
- Déjà 9586 visites sur ce site!