ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
ENFANTS DU FOYER MAGONE - ABIDJAN  
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

LE SYSTEME PREVENTIF

Eduquer avec « Style » ! Le Système Préventif Salésien 
 
Il ne suffit pas de savoir où aller, il faut chercher le bon chemin pour y arriver ! Dans le domaine éducatif, le jeune doit être le premier artisan de son avenir, de sa formation, mais il a besoin d’adultes qui lui montrent la route et qui soient de points de référence sur le chemin ! Don Bosco, éducateur et grand ami des jeunes de développer au mieux toutes leurs potentialités en établissant une saine « compliqué », un « contrat » entre la « partie éduquante » du jeune et de celle de l’éducateur. C’est une alliance basée sur la confiance et la promesse d’une vie meilleure pour devenir pleinement homme ou femme et faire croître la joie de vivre. 
 
Les trois « piliers » : une triade au cœur du système préventif 
 
Comme les trois cailloux du fourneau qui soutiennent et permettent le réchauffement de la marmite, le Système Préventif s’appuie tout entier sur trois éléments qui furent comme la clef de voûte de l’action éducative de Don Bosco : raison, religion et amour (relation affectueuse). 
 
La Raison : Chacun protagoniste et artisan de son avenir 
 
La méthode éducative salésienne ne se base pas sur l’autoritarisme ou la séduction malsaine, mais en toute chose elle fait appel à la capacité de discernement rationnel du jeune. Sœur Evelyne Arango, une jeune salésienne, disait à ses élèves : « Si je vous dis de faire quelque chose sans vous expliquer les raisons, vous avez le droit de ma demander le pourquoi ». Cette attitude éducative salésienne, éduque le jeune à trouver les motivations valides des ses actions, à vivre la responsabilité et à « penser avec sa propre tête ». S’appuyer sur la raison, c’est alors prendre au sérieux le jeune quel qu’il soit et quoi qu’il puisse penser, dire ou faire. Parfois le jeune désire qu’on lui donne des solutions toutes faites à ses problèmes, l’éducateur salésien, par contre, l’invite à trouver toutes les voies possibles de solution, à discerner et à faire un bon choix dans la plus grande liberté.  
 
La Religion : A la recherche du sens ! 
 
La méthode salésienne propose une formation intégrale. C’est pour cela qu’elle cherche à s’adresser à tout l’être du jeune, de le saisir dans toutes ses dimensions, y compris sa dimension spirituelle. L’éducateur salésien propose un style de vie basé sur les valeurs de l’évangile en permettant aux jeunes de faire l’expérience de la rencontre avec Dieu, en vivant une profonde vie sacramentelle et un engagement sérieux au point de vue social. Dans l’ambiance salésienne, le jeune, le jeune trouve des espaces de réflexion pour répondre aux « pourquoi » qui se formulent à l’occasion d’expériences heureuses ou malheureuses apportées par la vie ; au fond, c’est prendre en compte les questions sur le sens de la vie. 
 
L’Amour : L’éducation est vraiment une affaire de coeur ! 
 
Pour que le jeune se sente effectivement pris au sérieux, il est indispensable qu’il sache qu’on l’aime, qu’on lui fait confiance, et c’est dans cette mesure qu’il aura confiance en l’éducateur. L’affection c’est vraiment un des piliers de la pédagogie salésienne car « sans affection, il n’y a pas de confiance et sans confiance, il n’y a pas d’éducation ». La relation alors est la manifestation de la bonté religieuse grâce à laquelle le jeune se sait aimer et établit avec ses éducateurs un rapport de confiance. L’éducateur salésien c’est celui qui sait appeler le jeune par son nom, il s’agit toujours d’un projet personnalisé. Il accompagne le jeune dans son itinéraire pour l’aider à être capable de s’insérer dans la société avec responsabilité et liberté et pourquoi pas, dans la communauté chrétienne ! 
 
Trois caractéristiques particulières de la pédagogie salésienne 
 
Une pédagogie du bonheur 
 
Don Bosco disait « Je n’ai qu’un désir : celui de vous voir heureux dans le temps et dans l’éternité ». De même, Marie-Dominique, qui a partagé le projet éducatif de Don Bosco, disait « sois toujours heureuse, sois très bonne, travaille de tout cœur et tout pour Jésus ». La pédagogie salésienne est une pédagogie du bonheur : les éducateurs collaborent à l’épanouissement des jeunes pour qu’ils trouvent « la vie en abondance ». Toutes les actions éducatives (théâtres, fêtes, danses, rencontres, groupes, etc.) veulent favoriser la croissance des jeunes pour qu’ils deviennent des « honnêtes citoyens et des bons chrétiens ». 
La méthode salésienne est imprégnée de la joie de vivre que le jeune expérimente quand il se sent valorisé, quand il devient protagoniste et capable d’apprendre de la vie et pour la vie. 
La source de la joie est la rencontre avec Jésus, qui a pris au sérieux les besoins de l’être humain, son désir de vivre en plénitude. Dans ce sens, Don Bosco disait à ses jeunes que dans la cour tout leur était permis (sauter, crier, chanter, danser, etc.) sauf le péché ! Et Marie Dominique affirmait que la joie est le signe d’un cœur qui aime beaucoup Dieu. Alors, l’éducateur vit et enseigne à vivre dans la joie, non parce que tout va bien, mais parce que Dieu est toujours avec nous, pour nous aider à trouver un sens à tout ce que nous vivons dans le quotidien ! 
 
Une pédagogie du milieu 
 
Les salésiens et les salésiennes vivent la pédagogie salésienne en communauté éducative car « l’annonce n’est pas l’œuvre des seuls spécialistes » ! 
Une caractéristique fondamentale est l’esprit de famille qu’on peut respirer dans une œuvre salésienne. Le travail en convergence, l’accueil cordial, les relations d’amitié, la familiarité des rapports, la confiance réciproque, la capacité de collaborer, la patience et le pardon, la tension continuelle vers l’amour, l’optimisme et la joie imprègnent toutes les personnes, éducateurs laïcs, religieux, religieuses, parents, enfants et jeunes. 
Ce climat devient alors un lieu, non seulement de croissance culturelle mais de formation intégrale, un milieu qui sait faire naître des questions, qui interroge la vie, parce que c’est en elle que Dieu parle et est présent. 
 
Une pédagogie du « prendre soin de » 
 
Cette pédagogie du « prendre soin de » d’exprime dans la sollicitude pour les autres, l’accompagnement réciproque, l’audace pour la défense et la promotion de la vie sur le plan éducatif et social ! 
Cette attitude du « prendre soin de’ ne va pas contre la prise en charge ou l’éducation à la responsabilité, mais rentre dans l’éducation à la liberté car la pédagogie salésienne est une pédagogie de liberté. « Sans vous, je ne peux rien faire » disait Don Bosco à ses jeunes. Il sollicite le cœur il ne force pas. 
« Nous croyons que Dieu nous attend dans les jeunes pour nous offrir la grâce de le rencontrer et nous disposer à le servir en eux. » cette phrase révèle la conviction et la motivation profonde de l’audace et l’optimisme salésien qui permet à l’éducateur d’affronter les difficultés avec sérénité et endurance, car tout est pour le bien des jeunes et toute action éducative devient le lieu de rencontre avec Dieu. 
 
Tiré du Bulletin Salésien AFO, N°2  
Ecrit par Isabelle KOURAOGO
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

(c) Enfants du Foyer Magone - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 22.01.2009
- Déjà 9586 visites sur ce site!