ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
ENFANTS DU FOYER MAGONE - ABIDJAN  
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

FETE DE SAINT JEAN BOSCO

 
 
 
 
Prière à Saint Jean Bosco
 
 
Saint Jean Bosco, père et maître de la jeunesse, toi qui, docile à l'Esprit, as transmis à la famille salésienne le trésor de la prédilection pour les petits et pour les pauvres, apprends-nous à être pour eux chaque jour les signes et les porteurs de l'amour de Dieu, et fais grandir en nos cœurs les sentiments mêmes du Christ Bon Pasteur. 
 
Demande pour tous les membres de ta famille, la bonté du cœur, la ténacité au travail, la sagesse du discernement, le courage de donner un témoignage d'Église, la générosité missionnaire. 
 
Obtiens-nous la grâce de rester fidèles à l'Alliance que le Seigneur a scellée avec nous, et fais que, conduits par Marie, nous parcourions joyeusement, avec les jeunes la voie qui conduit à l'Amour. Amen 
 
Message du Recteur Majeur aux jeunes 2009 
 
Chers jeunes, 
 
J’ai participé, l’été dernier, aux Journées Mondiales de la Jeunesse en Australie. Cela faisait plaisir de voir tant de jeunes venant des quatre coins du monde, malgré les distances et le coût, appartenant à des groupes diocésains, à des groupes animés par des instituts religieux et par les mouvements. 
 
Mes pensées sont allées spontanément vers la grande aventure qui a commencé avec Jésus de Nazareth. Au bord de l’océan, je pensais aux rives d’un lac d’un pays minuscule et méconnu. Ces rives encerclaient un petit monde de pêcheurs qui connaissaient seulement les eaux du lac avec ses tempêtes imprévisibles et ses larges et mystérieux silences, et qui au sein de ce même lac rencontrèrent Jésus. 
 
Fascinés par cet homme, ils le suivirent, l’écoutèrent, parfois ne le comprendront pas. Ils duteront de lui jusqu’à la fin et le trahiront. Mais à la fin tous se reconnaissent dans l’ardente confession de foi de Pierre: “Seigneur, à qui irions-nous? Toi seul a les paroles de la vie éternelle” (Jn 6, 69). Ils s’étaient laissé capturer par son amour total et gratuit. 
 
Un amour plus grand et plus vrai que leurs possibles fragilités, que leur propre trahison. Ainsi cette petite semence a grandi, a réussi à être un grand peuple qui couvre la face de la terre: l’Eglise. 
 
J’ai ressenti la joie aussi d’y rencontrer les jeunes du Mouvement Salésien des Jeunes. Devant ces milliers de jeunes enthousiastes m’est venu en tête le souvenir du petit groupe de jeunes qu’en cette froide après midi du 18 septembre 1859 se réunirent dans la chambre de Don Bosco pour prendre la décision la plus importante de leur vie : rester avec Don Bosco, se consacrant entièrement au Seigneur. Ainsi, d’une manière simple et humble, il y a 150 ans, fut lancée une semence. Il me semblait voir le jeune Cagliero qui, une semaine avant cette décision, tournait en rond d’un côté à l’autre du terrain, incertain, confus, pensant à une chose et ensuite à une autre, jusqu’à sortir la phrase : « Religieux ou non, je reste avec Don Bosco ! » Il resta avec Don Bosco, conduisant cette petite semence jusqu’aux ultimes confins de Patagonie. Une histoire plus grande que lui, plus grande que ces jeunes pauvres mais généreux. De cette petite semence naquirent les Salésiens, les Filles de Marie Auxiliatrice, les Salésiens Coopérateurs.  
 
Une histoire qui est arrivée jusqu’à nous, parce que cette semence est devenue un grand arbre: la Famille Salésienne.  
C’est vrai, c’étaient des jeunes pauvres, limités dans leur expérience humaine et culturelles. Mais en Don Bosco, ils avaient rencontré Jésus-Christ qui les lança dans une mission humainement impossible, dans une aventure folle: «Vous serez mes témoins jusqu’aux confins de la terre» (Hech 1,8). Aussi à vous, jeunes du troisième millénaire, le Seigneur confie la mission qu’il donna à ses disciples il y a deux mille ans : «Je t’envoie annoncer mon Evangile jusqu’aux confins de la terre. Vas-y avec l’amour et la passion évangélique qui animèrent Don Bosco à préférer toujours les jeunes, les pauvres, les peuples pas encore évangélisés. » 
 
N’aie pas peur! Jésus Ressuscité vous promet la forcé, le dynamisme et la joie qui proviennent de l’Esprit Saint. Avec la force de l’Esprit, l’Eglise accomplit sa mission, rend Jésus présent aujourd’hui; ce même Esprit qui suscita et forma Don Bosco, a fait de cette semence un arbre grand et beau. Pour continuer cette mission je m’adresse à vous, chers jeunes, avec l’invitation urgente de collaborer avec votre enthousiasme et votre dynamisme de jeune pour faire de la Famille Salésienne un grand mouvement, vaste comme le monde, pour le salut des jeunes.  
 
Vous n’êtes pas seulement les destinataires de la mission salésienne, mais avec votre fraîcheur juvénile vous êtes le cœur palpitant de ce grand Mouvement. C’est pourquoi vous vous demanderez: “Que devons-nous faire, comment pouvons-nous répondre à la mission que Jésus nous confie et comment pourrons-nous évangéliser concrètement nos compagnons? » Je suis convaincu que si vous trouvez de l’espace pour la prière et pour vous mettre à l’écoute docile de l’Esprit Saint, vous verrez avec de plus en plus de clarté comment procéder dans cette œuvre si importante de votre évangélisation et éducation et de celles de vos amis.  
 
Et ici je voudrais, en toute simplicité, vous donner quelques suggestions que je confie à votre réflexion et à votre cœur généreux.  
 
Avant tout, je vous invite à cultiver une attitude de fond: la volonté de cheminer ensemble vers un but partagé, avec un intense esprit de communion, convaincus qu’il faut unir les forces, avec la capacité mature de projeter ensemble. Nous avons reçu le grand don de la Spiritualité Salésienne des Jeunes, qui est la source de notre communion et le dynamisme de notre mission, et que nous devons approfondir et partager de plus en plus.  
 
Notre mission commune, notre but partagé, c’est la “planète Jeunes”. C’est pourquoi, chers amis, c’est nécessaire d’être parmi la réalité des jeunes. Jésus vous invite, à côté de tout le Mouvement Salésien, à entrer dans le monde des jeunes d’aujourd’hui, avec leurs ombres et leurs lumières, leurs angoisses et leurs espérances, avec leurs moments de joie mais aussi avec leurs souffrances, avec leur vie exubérante mais aussi leurs déserts où jaillit la seule herbe amère de la solitude. Je pense au monde scolaire, à l’Université, à la réalité du travail ; je pense aux lieux de temps libre y de la détente; je pensé surtout aux zones désespérées du malaise juvénile. Il faudra être activement présent dans tous ces milieux en favorisant une meilleure qualité de vie, une communication plus intense et profonde, une solidarité qui fasse dépasser tant d’individualisme et tant de solitude dans laquelle vivent tant de jeunes, en témoignant des valeurs positives qui donnent sens et goût à la vie et, surtout, en rendant présente parmi les jeunes la personne de Jésus-Christ, source d’une pleine humanité, de vie et de joie. 
 
Autre suggestion: faire que la voix des jeunes s’entende, en particulier celle de tant de jeunes qui n’ont pas de voix et que personne n’écoute; faire connaître leurs besoins et leurs attentes, défendre leurs droits et les accompagner dans leurs revendications. Avant tout, faire entendre la voix des jeunes entre vos copains, qui souvent ne connaissent pas certaines situations de mal-être et de marginalité ; faire qu’on l’entende dans les groups de la Famille Salésienne. Comme Dominique Savio, que amena a Don Bosco jusqu’au pestiféré qui avait été abandonné, vous aussi vous devez donner la main à la Famille Salésienne pour qu’elle s’occupe des malades de notre temps. Si vous n’entrez pas vous-mêmes dans cette réalité, sans doute que personne d’autre n’ira à votre place.  
 
Mais aussi ensemble, en tant que Mouvement, vous devez être la voix des jeunes devant la société et devant la propre Eglise: favoriser avec créativité des initiatives qui aident à connaître leurs problèmes, leurs situations de danger, leurs attentes et leurs espérances. Il faudra aussi faire connaître les nouvelles qui parlent de ce qui se fait dans le monde des jeunes, de tant d’initiatives positives qui n’apparaissent pas ordinairement dans les moyens de communication ; promouvoir de cette façon une vision positive du monde de la jeunesse chez les adultes, en les contaminant avec votre enthousiasme et votre dynamisme. 
 
Nous sommes appelés à aller ensemble aux entrailles de la vie, en acceptant les défis de la complexité culturelle et sociale. La famille, l’école, la communication sociale, la culture, la politique, ont besoin de nouvelles formes de solidarité. La réponse se trouve dans l’engagement actif pour le bien commun qui, pour la Famille Salésienne, signifie promouvoir la tâche partagée avec les grands défis de la vie, de la pauvreté en ses différentes manifestations, de l’évangélisation, de la paix, des droits de l’homme. Pour vous, les jeunes, le volontariat civil, social et missionnaire, représente une possible vocation significative et engagée que, en tant que Mouvement, vous devez favoriser. 
 
Un autre secteur à partager comme Mouvement est l’engagement missionnaire. Dans ces dernières années, il y a toujours quelques jeunes qui offrent plusieurs années de leur vie pour la diffusion de l’Evangile; mais aussi dans vos pays vous pouvez créer des réseaux de collaboration et de soutien pour encourager la tâche missionnaire de la Famille Salésienne et de l’Eglise. 
 
Soyez disposés à faire des choix exigeants de service, généreux jusqu’à accueillir le don de Dieu qui appelle avec une vocation de consécration spéciale.  
 
Renforcer le propre Mouvement Salésien des Jeunes en promouvant les rencontres et les relations entre les différents groupes d’une même oeuvre salésienne ou de la même zone, en favorisant l’échange d’initiatives et de subsides, la collaboration dans des projets partagés au service des grandes causes de la vie et de la solidarité. Ouvrez le MSJ à d’autres mouvements de l’Eglise locale, collaborez avec des institutions et des organismes de la société civile, spécialement avec ceux qui s’occupent des jeunes et du mal-être de la jeunesse. Donnez une visibilité ecclésiale et sociale à la présence salésienne, en tant que Mouvement, en participant à des projets communs, en offrant vos ressources et vos possibilités pour soutenir des initiatives en faveur des jeunes, en favorisant des collaborations diverses, agiles, convergentes, renouvelables, ...  
 
Et voici une dernière recommandation qui me paraît importante. Le Mouvement Salésien des Jeunes est né du cœur apostolique de Don Bosco, enflammé de charité pour le salut des jeunes. Nous serons capables de construire ce Mouvement Salésien si nous savons être présents dans la réalité des jeunes avec le cœur ancré dans le Christ. Nous sommes appelés à modeler notre cœur, pauvre et aussi pécheur, sur celui de Jésus, en qui Dieu s’est manifesté au monde comme celui qui donne la vie, pour que l’homme soit heureux et ait la vie en abondance (cfr. Jn 10,10). Il faut avoir une foi, de plus en plus forte, qui s’alimente de la Parole de Dieu et de l’Eucharistie, qui se plonge régulièrement dans l’océan de la miséricorde de Dieu et qui vérifie toujours comme c’est beau et important de se laisser aider par un guide spirituel.  
 
En suivant les routes d’approfondissement spirituel et de formation pastorale nous pourrons accomplir notre mission commune, qui est l’éducation chrétienne et l’orientation du jeune dans la vie.  
 
Voici l’interpellation que le Pape adressa aux jeunes aux dernières Journées Mondiales de Sidney, en disant: «Chers jeunes, permettez que je vous pose une autre question. Qu’allez-vous laisser à la prochaine génération ? Construisez-vous votre existence sur des fondations solides, construisez-vous quelque chose de durable? Est-ce que vous vivez votre vie en laissant de l’espace à l’Esprit au milieu d’un monde qui veut oublier Dieu, ou même le rejeter au nom d’un faux concept de liberté ? Comment utilisez-vous les dons que vous avez reçus, la force que l’Esprit-Saint est maintenant disposé à répandre sur vous ? Quel héritage allez-vous laisser aux futurs jeunes? Quelle différence allez-vous marquer ? » (Homélie de l’Eucharistie finale à l’Hippodrome de Randwick, le 20 juillet 2008). 
 
Mettons-nous en chemin avec espérance : «Recevez la forcé de l’Esprit Saint qui descendra sur vous et vous serez mes témoins jusqu’aux ultimes confins de la terre» (Hech 1,8). Chers jeunes, ces paroles de Jésus sont pour chacun de vous. Ne l’oubliez jamais! Jésus Ressuscité ouvre ces grands horizons à chacun de vous, vous indiquent aussi les confins de la terre. Confins que commencent ici et maintenant, dans vos pays, dans vos villes où vous a placé la Providence. Nous faisons partie d’une grande Famille née du cœur de Don Bosco et agrandie avec le don Marie Mazzarello et de tous les Saints et Saintes qui l’ont vivifiée, spécialement les jeunes saints, Dominique Savio, Laura Vicuña, Ceferino Namuncurá, les cinq jeunes martyrs de l’Oratoire de Poznan, et tant d’autres. Le Seigneur nous appelle aujourd’hui à continuer cette belle aventure pour le bien et le salut des jeunes. 
 
Marie, qui a été la Mère et Maîtresse de Don Bosco, ne peut nous laisser seuls sur ce chemin. Elle est aussi pour nous Mère et Maîtresse, qui nous conduit au Christ et aux jeunes, pour que nous puissions construire au service des jeunes les plus pauvres un Mouvement de salut et de vie pleine.  
 
En la solennité de Saint Jean Bosco  
Don Pascual Chávez Villanueva 
Turin, le 31 janvier 2009 
 
 

 

(c) Enfants du Foyer Magone - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 19.03.2009
- Déjà 9586 visites sur ce site!